< Retour





Vue sur les Pyrénées au niveau de Boussens en direction de Bayonne.
A64 (autoroute)

Nom : La Pyrénéenne

Longueur : 277 km, de Toulouse (A620) Briscous (D1)

Itinraire : A63 [5.1]/D1 (Bayonne) <-> Pau <-> Tarbes <-> A620 (Toulouse)

Premiers terrassements :
Dernire ouverture : 1998 : mise aux normes Muret-Martres Tolosane (ex-N117)

Synoptyque (SarAtlas)
Carte (SarAtlas)
Photos (www.franceautoroutes.free.fr)
Panneaux directionnels (www.autorout.free.fr)
Sujet de discussion (Forum)
Description
L'A64 commence par un échangeur complet avec le périphérique de Toulouse (A620). Elle suit la vallée de la Garonne pendant 100 km
Durant les 15 premiers kilomètres, on est encore dans l'agglomération toulousaine. Après une section gratuite de 6 km, on arrive à une section payante de 7 km (1,50 euro) qui est parallèle à la RN 117 jusqu'à Muret. On peut trouver que c'est payer cher le fait d'éviter les nombreux ronds-points de la N117, mais beaucoup d'usagers sont prêts à payer ce surcoût (en moyenne 32.000 véhicules par jour en 2005)

À noter pour la petite histoire qu'initialement (en 1996) la section précédente, entre les sorties 37 et 36 (vers la N20, Foix) était aussi payante (5 F), mais devant les vives protestations des usagers, le conseil général a décidé de reprendre à sa charge le coût du péage. Les barrières de péage vers la N20 ont donc été détruites 2 ans après leur construction. Beau gaspillage !

Mais revenons à l'A64 : après cette section payante, elle est entièrement reprise sur l'ancienne N117 pendant environ 50 km (et gratuite). Il reste encore des vestiges du caractère "national" de cette route : des arbres au milieu du terre-plein central ou des maisons très proches de la chaussée (heureusement séparées par une glissière).
Ce tronçon est presque complètement rectiligne et assez monotone. Il suit la Garonne d'assez près et est orienté vers le sus-ouest. La vallée est assez large, ce qui fait que l'autoroute est assez plate.

À partir de St-Martory, la vallée se resserre et l'autoroute devient payante. On prend un ticket à la barrière de Lestelle (sous-dimensionnée pour les jours de fort trafic).
L'autoroute devient plus sinueuse et vallonnée et oblique vers l'ouest. Il y a plusieurs séries de montées-descentes (avec 3 voies dans le sens montant).
Au niveau de Montréjeau part une antenne à 2x1 voies (A645, ouverte en 2004) qui permet de faciliter l'accès à Luchon et au val d'Aran (vers Lérida et Saragosse)

Le point culminant de l'A64 est atteint sur le plateau de Lannemezan (plus de 600 m).

Le tronçon Lannemezan-Tarbes est lui aussi directement repris de l'ancienne N117 (et gratuit avec ticket). Après la descente de Capvern (assez longue), l'autoroute amorce un virage prononcé vers la gauche et chaque chaussée de l'autoroute passe sous une arche du viaduc de la ligne SNCF Toulouse-Bayonne. Les vue est remarquable, mais ce passage est assez dangereux et sans doute pas aux normes autoroutières.

L'autoroute atteint l'agglomération de Tarbes. Il y a encore plusieurs séries de montées-descentes avec notamment le franchissement du plateau de Ger, entre Tarbes et Pau.
Puis l'autoroute atteint l'agglomération de Pau. Elle longe la rocade de Pau pendant plusieurs kilomètres (certains ponts sont même jumelés entre l'autoroute et la rocade)

L'autoroute est maintenant dans la vallée des Gaves (Pau puis Oloron), sans pour autant devenir plate ni rectiligne.
On passe la zone industrielle de Lacq (sur la gauche) en se bouchant le nez (l'odeur d'oeuf pourri peut gêner la première fois qu'on passe dans la région !)

Peu de choses à signaler ensuite, si ce n'est le franchissement à plusieurs reprises des Gaves de Pau et d'Oloron, et de la voie ferrée Toulouse-Bayonne.

Au niveau de Peyrehorade part une antenne autoroutière à 2x1 voies (A641) qui permet de rejoindre les stations balnéaires des Landes et surtout la 2x2 voies vers Bordeaux (N10 puis A63)

On arrive ensuite au péage d'Hastingues, et une quinzaine de km plus loin, à proximité de Briscous, l'A64 devient une voie express (D1) qui sera mise aux normes autoroutières par ASF. La D1 se termine aux portes de Bayonne par un superbe rond-point qui permet d'entrer sur l'A63
Rgions traverses
Midi-Pyrénées (Haute Garonne, Hautes Pyrénées)
Aquitaine (Pyrénées-Atlantiques)
Historique
1977 : Berenx (sortie provisoite D 933 entre Ech7 et Ech9) - Gouze (sortie provisoire N 117 entre Ech8 et Ech9)
>1979 : A 620 - Ech36 (N 20-Roques) en 2*1
1982 : Gouze (sortie provisoire N 117 entre Ech8 et Ech9) - Ech9 (Artix)
1985 : Ech9 (artix) - Ech11 (Soumoulou)
1988 : Ech11 (Soumoulou) - Ech12 (Tarbes ouest)
1989 : Lanespede - Ech15 (Capvern), voie expess N 117
1989 : Ech7 (Salies) - Berenx (Sortie provisoire D 933 entre Ech7 et Ech8)
1989 : Ech12 (Tarbes ouest) - Ech15 (CApvern) : reprise de la voie express entre Lanespede et ech15
1990 : A63 (bayonne) - Ech3 (Briscous), voie express D 1
1990 : Ech3 (Briscous) - Ech4 (Urt)
1991 : Ech4 (Urt) - Ech7 (Salies)
? : Ech15 (Capvern) - fin provisoire N 117 (Cantaous)
1996 : Ech35 (Muret) - Ech36 (Roques)
1997 : fin provisoire N 117 (Cantaous) - Ech19 (Lestelle)
1997 : Mise aux normes et à 2*2 voies de Ech19 (Lestelle) - Ech22 (Martres Tolosane)
1998 : Mise aux normes Ech22 (Martres Tolosane) - Ech35 (Muret)
Projets
Mises aux normes autoroutières et concession à ASF de la D1 entre Briscous et Bayonne : pas avant 2010.
Liens web

Fiche mise jour le 12/04/2006
SARA et sites affilis