< Retour





Sortie du Tunnel d'Orelle en direction du Tunnel du Fréjus.
A43 (autoroute)

Nom : Autoroute de la Maurienne

Longueur : 356 km, de Lyon, avenue Jean Mermoz ŗ Tunnel du Fr√©jus

Itinťraire : Lyon <-> Chamb√©ry <-> St Jean de Maurienne <-> Tunnel du Fr√©jus

Premiers terrassements :
DerniŤre ouverture : 2000: St-Michel-de-Maurienne - Le Freney.

Synoptyque (SarAtlas)
Carte (SarAtlas)
Photos (www.franceautoroutes.free.fr)
Panneaux directionnels (www.autorout.free.fr)
Sujet de discussion (Forum)
Description
L'A43 relie Lyon au tunnel du Fréjus, permettant un accès à Turin.
Elle comporte 2x3 voies jusqu'à la bifurcation A48 (2x4 voies entre les bifur A46 et l'échangeur 5), et entre Chambéry et l'échangeur 20.
Elle est à péage, sauf de Lyon à la bifur A46, et de Chambéry à l'échangeur 20.
Rťgions traversťes
D'orientation générale ouest-est, l'A43 prend naissance en pleine ville, dans le prolongement du boulevard Jean Mermoz, à Lyon. Peu après, elle croise le boulevard périphérique (N383) par un échangeur complexe, avant de longer la cité de Bron Parilly, une des premières construites, dans les années 50.
Peu après être passée devant l'important centre commercial de la porte des Alpes, elle croise l'A46/N346 (rocade est) par un échangeur en trêfle complet, dont les bretelles sont accessibles par des chaussées latérales. C'est ici que commence la section à péage, ainsi qu'une section à 2x4 voies jusqu'à l'échangeur 5.
L'autoroute se d√©roule maintenant dans la vaste plaine de l'est lyonnais, barr√©e au sud par les collines des Terres Froides. A Grenay, apr√®s √™tre pass√©e sous la LGV Paris-Marseille, une longue descente lui fait atteindre la vall√©e de la Bourbre, qu'elle remontera sur plusieurs dizaines de kilom√®tres. On traverse ici la ville nouvelle de l'Isle d'Abeau, o√Ļ alternent zones industrielles et lotissements. C'est ci √©galement que l'on trouve l'imposante barri√®re de p√©age de St-Quentin-Fallavier.
La traversée de Bourgoin-Jallieu s'effectue très près de la ville. Ici, le relief se fait plus ardu avec le rapprochement des collines des Terres-Froides. Peu après, l'A48 s'échappe à droite vers Grenoble, tandis que l'A43 continue à remonter la vallée de la Bourbre, dans un cadre désormais plus rural.
Apr√®s la Tour-du-Pin, l'A43 s'√©l√®ve sur un plateau avant de plonger dans la vall√©e du Guiers, qui fait office de s√©paration Is√®re/Savoie. La Chartreuse, les cha√ģnes de l'Epine et du Chat se dressent face √† nous.
Apr√®s le franchissement du Guiers, l'A43 s'√©l√®ve sur les premiers contreforts montagnieux, dans l'avant-pays Savoyard, avant de p√©n√©trer dans le tunnel de Dullins (1600m), dont la cha√ģne pr√©sente une falaise abrupte c√īt√© ouest, et une pente douce c√īt√© est. Elle passe au large du lac d'Aiguebelette, qui reste peu visible (sauf au droit de l'aire de repos du Lavaret) et ne tarde pas √† traverser la cha√ģne de l'Epine par un tunnel de 3200m.
Apr√®s le tunnel, l'A43 est √©tablie dans la Combe de Savoie, sur le flanc est de la cha√ģne de l'Epine, qu'elle utilise pour perdre de l'altitude jusqu'√† Chamb√©ry, visible en contre-bas sur la droite.
Après la bifurcation de l'A41 nord vers Annecy (qui constitue la continuité de l'autoroute), la barrière de péage de Chambéry nord annonce l'entrée imminente sur la VRU de Chambéry, la N201.


L'A43 reprend après Chambéry, dans la continuité de la N201. Elle est maintenant établie dans la Combe de Savoie, entre les Bauges à gauche et la Chartreuse à droite (le Mont Granier est bien visible). A Montmélian, on bifurque à gauche. En allant tout droit, nous entrerions sur l'A41S vers Grenoble. Peu après, l'A43 franchit l'Isère, puis la remonte jusqu'à St-Pierre-d'Albigny.
Ici, l'A430 vers Albertville et la Tarentaise continue tout droit. On bifurque √† droite et l'on entre dans l'√©troite vall√©e de la Maurienne en remontant l'Arc sur sa rive gauche. Les tunnels d'Aiguebelle et des Hurti√®res permettent d'√©viter deux pro√©minences de la cha√ģne de Belledone, que l'on longe sur notre droite. A gauche, c'est la Vanoise.
Peu avant St-Jean-de-Maurienne, on franchit l'Arc, puis l'A43 passe derrière les imposantes usines metallurgiques de cette ville. Le péage se tient à St-Michel-de-Maurienne. Par manque de place, l'A43 a été construite ici sur l'ancienne déviation de la N6.
La rampe se fait plus sévère. Le court tunnel des Sorderettes ne concerne que la chaussée montante, car ici, les chaussées sont dénivellées. Il est suivi de près par le tunnel d'Orelle (4km), bidirectionnel, et qui permet d'éviter un étranglement de la vallée assez peuplé. Les deux voies de circulation sont cependant séparées par une bande non circulée assez large.
Le tunnel débouche à Bissorte. L'A43, en compagnie de la N6 (à droite), est coincée entre l'Arc (à gauche) et le bassin EDF de Super-Bissorte (à droite). De ce fait, l'A43 est ici à caractéristiques réduites: 2 voies montantes, 1 voie descendante. Après la Praz, elle reprend sa configuration à 2x2 voies, puis franchit l'Arc à maintes reprises, avant de reprendre le tracé de l'ex-N566, menant au portail sud du tunnel du Fréjus. Cette section est aussi à caractéristiques réduites (3 voies) et comporte plusieurs viaducs sur des affluents de l'Arc.
Historique
1973: Ouverture du tronçon Lyon - Bourgoin-Jallieu.
1974: Ouverture de Bourgoin-Jallieu - Chambéry.
1991: Ouverture de Montmélian (A41) - Aiton. Le tronçon d'A41 entre Chambéry et Montmélian est renuméroté A43.
1996: Ouverture de Aiton - St-Jean-de-Maurienne.
1998: Ouverture de St-Jean-de-Maurienne - St-Michel-de-Maurienne.
2000: Ouverture de St-Michel-de-Maurienne - Freney, avec intégration de la N506 menant au tunnel du Fréjus.

1990: Mise à 2x3 voies entre St-Quentin-Fallavier et la bifur A48.
1991: Mise en service du deuxième tube (sud) du tunnel de l'Epine.
2002: l'√©changeur 11 est complet (reconstruction pour entr√©e/sortie c√īt√© Lyon √©galement).
2004: l'√©changeur 20 est complet (construction des bretelles c√īt√© Turin).
Projets
Aucun.
Liens web

Fiche mise ŗ jour le 24/09/2005
© SARA et sites affiliťs